Category Archives for "Mon Corps Mon Choix"

Comment se préparer à devenir parents ? (humour)

Comment se préparer à devenir parents ?
En tout bien tout humour : les déjà parents comprendront, les autres ne prenez pas peur 🤣

1. Enfilez un peignoir et fixez-vous un sac rempli de haricots sur le ventre. Au terme des neuf mois, ôtez seulement 10% de son contenu, filez chez le pharmacien, videz votre portefeuille sur le comptoir et invitez-le à se servir. Ensuite, allez au supermarché et demandez que votre salaire soit automatiquement viré sur le compte du magasin.

2. Pour avoir un aperçu de vos futures soirées, arpentez le salon de 17h à 22h en portant un sac humide pesant entre 4 et 6 kg. A 22h posez le sac, réglez votre réveil à minuit et allez vous coucher. A minuit, relevez-vous et marchez à nouveau dans le salon avec le sac pendant une heure. Réglez le réveil à 3h… Impossible de fermer l’oeil, bien sûr, alors relevez-vous à 2h et servez-vous un verre. Retournez au lit à 2h45. Quand le réveil sonne, un quart d’heure plus tard, debout ! Chantez des berceuses dans le noir jusqu’à 4h. Réglez le réveil à 5h. Levez-vous, préparez le petit déjeuner. Maintenez ce rythme pendant 5 ans… dans la joie et la bonne humeur !

3. Evidez un melon et percez dans la peau un petit trou de la taille d’une balle de golf. Suspendez-le au plafond avec une ficelle. et faites-le balancer de gauche a droite. Prenez un bol de bouillie, bien liquide, et essayez de nourrir le « melon » toujours en mouvement, en jouant à l’avion  avec une cuillère. Continuez jusqu’à ce que le bol soit à moitié vide ; versez le reste… sur vos genoux. Bravo ! vous savez maintenant faire manger un bébé ! Pour avoir une idée de ce qui se passera lorsqu’il commencera à marcher, étaler de la confiture sur le canapé et sur les rideaux ; dissimuler un bâtonnet de poisson surgelé derrière la chaîne Hi-fi et laissez-le là un mois ou deux…

4. Habiller les tout-petits n’est pas une partie de plaisir. Commencez donc par acheter une pieuvre et un filet à provisions : essayez de glisser la pieuvre dans le filet sans qu’aucune tentacule ne dépasse… temps prévu : la matinée …

5. Dites adieu à votre cabriolet au profit d’un break. Mais n’espérez pas garder la voiture propre et étincelante comme au premier jour. Les familiales ne sont jamais propres et étincelantes. Achetez donc une glace à la vanille et oubliez-la dans la boite à gants. Puis enfoncez une pièce de cinq francs dans le lecteur de CD ou de cassettes. Ecrasez un paquet entier – familial, bien sûr – de biscuits au chocolat sur les sièges arrières. Enfin, rayez chaque côté du véhicule à l’aide d’un râteau. Là … parfait !

6. Préparez-vous à sortir. Attendez une demi-heure à la porte des toilettes. Sortez de chez vous. Rentrez. Ressortez. Rerentrez. Ressortez et dirigez-vous vers la voiture. Revenez sur vos pas. Puis allez à nouveau jusqu’à la voiture. Marchez sur le trottoir très lentement pendant cinq minutes. Inspectez minutieusement le moindre mégot de cigarette, bout de chewing-gum, mouchoir en papier, insecte mort, … Refaites le même chemin en sens inverse. Vous n’en pouvez plus d’attendre ? Criez-le jusqu’à ce que vos voisins viennent tous à la fenêtre. Très bien : désormais, vous savez ce que c’est de partir en promenade avec le petit …

7. Allez au supermarché en emmenant ce qui se rapproche le plus d’un enfant en bas âge – une chèvre adulte, de préférence – Si vous avez l’intention d’avoir plusieurs enfants, prenez plusieurs chèvres. Faites vos courses sans les perdre de vue et payez tout ce qu’elles auront cassé ou dévoré…

8. Apprenez le nom de tous les héros favoris des enfants. Le jour où vous vous surprendrez à chanter une chanson des Minikeums dans votre bain, c’est bon, vous aurez gagné votre titre de parent !

9. Répétez tout ce que vous dites au moins cinq fois.

10. Une dernière recommandation : avant de faire des enfants, allez voir tout d’abord des amis qui en ont déjà. Critiquez abondamment leur méthode d’éducation, leur manque de patience ou d’autorité. Permettez-vous aussi de donner des conseils sur l’heure du coucher, le pot, les bonnes manières à table, etc. En un mot, aidez-les à résoudre leurs problèmes, et profitez-en bien : c’est la dernière fois de votre vie que vous détiendrez les solutions.

Auteur inconnu.

Toxoplasmose : le chat n’est pas l’ennemi de la femme enceinte !

Toxoplasmose : foutez la paix aux chats !

{{ et j’ai envie de dire : foutez la paix aux femmes enceintes ! Le test mensuel pour les femmes non-immunisées et les règles d’hygiène de bon sens c’est pas pour les chiens 😉 Les gants, les pelles à litière, le savon, les croquettes, le lavage et la cuisson des aliments… c’est pas sorcier }}

======== 🐱 ========
🐈 source : www.boulesdefourrure.fr

– Clinique vétérinaire, bonjour.
– Bonjour, c’est madame Dupin, je voudrais prendre rendez-vous pour l’euthanasie du chat de ma belle-fille, madame Létang. C’est Caramel, il est soigné chez vous.
– Heu… mais qu’est-ce qui lui arrive, à Caramel ?
– Ma belle-fille est enceinte, vous comprenez ?
– Bien. C’est elle qui l’amènera ? Je la recevrai personnellement.
– Merci docteur, je viendrai aussi pour la soutenir, ce n’est pas facile pour elle.
– Parfait, nous pourrons parler ensemble de tout ça.
– Merci d’être aussi compréhensif, docteur !

– Clinique vétérinaire bonjour ?
A l’autre bout du fil, des pleurs.
– Madame ? Il y a une urgence, vous voulez m’amener votre animal tout de suite ?
– Non je veuuux pas mais la gynéco elle m’a dit qu’il fallait que je me débarrasse du chat parce que je suis négatiiiiiiive.
– Bien, alors vous allez venir, sans le chat, nous allons discuter, puis vous envisagerez de vous débarrasser de votre gynéco.

– Bonjour, j’ai chopé la toxo alors mon docteur il m’a dit que mon chat était malade, du coup je viens pour vous le montrer.
– Ah, il faudra que j’envoie une boîte de chocolats au docteur alors. Il est vraiment malade, votre chat ?
– Ben, maintenant que vous le dites… non.

🤓 Bon, vous pouvez remplacer la gynéco par une sage-femme, un généraliste ou ce que vous voulez. Même le pharmacien s’y est mis. Oh, pas tous hein, n’exagérons rien. Mais j’ai quand même une belle collection d’appels de ce style. Mes ASV me demandent régulièrement confirmation de l’inanité de l’idée de se débarrasser du chat, elles finissent par s’y perdre avec toutes ces affirmations péremptoires de médecins ou de sages-femmes qui ont mal digéré leurs cours sur la toxoplasmose.

Celui à qui je dédie ce billet est médecin. J’ai fini par l’appeler…
– Oh oui, je sais bien que le risque de transmission de la toxo par un chat à un humain est nul, mais vous comprenez, mieux vaut être prudent, ça ne coûte rien.
– Heu… si. Ça coûte un chat.
– Oui, enfin entre un chat et un bébé…

C’est l’argument imparable. On ne prend pas de risque quand la santé d’un fœtus est en jeu. Je comprends l’idée, hein, mais qu’est-ce qu’elle est conne bordel ! Parce que dans ce cas, expliquez-moi pourquoi on laisse les femmes enceintes conduire, travailler, marcher dans la rue, fréquenter des êtres humains pleins de microbes, prendre des médicaments, manger autre chose que des aliments stérilisés… Enfermons-les, pour le bien du bébé et de l’humanité ! Et ne les laissez pas aller sur Facebook, non plus, même si elles s’emmerdent à rester enfermées à la maison (demandez à Marion pourquoi).

A l’école véto, le but était d’avoir la moyenne à l’examen de parasitologie. Comme dans les autres matières. Une réponse fausse concernant la toxo était éliminatoire, direction septembre et les rattrapages.

👉🏻 Un toxoplasme, c’est quoi ?

Il y a plein de sites qui l’expliquent un peu partout sur la toile, mais vu que j’ai décelé des conneries en sélectionnant au pif, c’est reparti pour un tour. La page wikipedia semble bien, si vous devez choisir.

La toxoplasmose est une maladie provoquée par la présence d’un microbe de la catégorie des parasites (pas une bactérie, ni un virus, donc), appelé Toxoplasme gondii. C’est un parasite, mais ce n’est pas un ver : il est microscopique. Rien à voir avec les Toxocara que votre chaton vous a joyeusement dégobillé sur le plancher l’autre fois (si, si, vous savez, les spaghettis qui se tortillent et qui font que le vomi part en rampant).

La plupart des parasites ont une vie compliquée, qui implique de passer d’un hôte à un autre. Un hôte, c’est vous, c’est moi, et plein d’autres bestioles (mammifères, insectes, mollusques, ça dépend des parasites).

Il y a des hôtes définitifs (le parasite se multiplie sexuellement dans cet hôte, mais non, ce n’est pas sale, des vers font ça tous les jours dans votre intestin), et des hôtes intermédiaires (dans lesquels les parasites ne font que passer, en général en y gagnant un peu de maturité, il faut savoir varier les expériences quand on grandit). Pour le toxoplasme, l’hôte définitif, c’est le chat. L’hôte intermédiaire, c’est n’importe quel animal à sang chaud (nous compris). Le chat se contamine en ingérant des proies dans lesquelles les ookystes (voir plus bas) de toxoplasmes sont enkystés : oiseaux, souris, etc.

Il se contamine pour la première fois de sa vie ? Les toxoplasmes se multiplient dans son intestin et finissent par « pondre » des « œufs » (ookystes de leur vrai nom) qui vont être éliminés avec les selles. Ces ookystes ne sont pas immédiatement contaminant (comme des œufs qui viendraient d’être pondus : si on les ouvre le poussin est plus un embryon qui s’étale au sol qu’un petit piou-piou tout mignon). Si vous mangez le caca frais du chat, vous ne pouvez pas choper la toxo. C’est valable pour les poussières de matières fécales qui se trouvent sur son pelage lorsqu’il vous colle son trou de balle dans la figure en vous faisant des câlins. Les ookystes sporulent (et deviennent contaminants) en deux à cinq jours dans un milieu favorable (la terre du potager et la litière du chat sont des milieux favorables).

L’hôte intermédiaire (un humain ou un animal) ingère des ookystes sporulés de l’environnement (attention aux légumes mal lavés, à la terre, aux litières dégueulasses). Les toxoplasmes filent dans le sang, partout dans le corps, se multiplient et forment des kystes, notamment dans les muscles. On peut aussi attraper le toxoplasme en mangeant ces kystes microscopiques qui se trouvent dans la viande des hôtes intermédiaires (ovins, bovins, porcs, humains, etc.).

👉🏻 Quelles sont mes chances d’être contaminée par un toxoplasme ?

La toxoplasmose est généralement dépistée par des analyses sérologiques : on fait une prise de sang, et on regarde si le corps a des défenses contre les toxoplasmes, ce qui prouve qu’il a été en contact avec le parasite. On ne cherche pas le parasite, puisqu’il est en général enkysté dans les tissus, endormi et silencieux. Une séro positive ne permet pas de dire quand on a été en contact avec le parasite (même s’il y a des méthodes pour savoir si c’est ancien ou récent).

Selon les études, 25 à 45% des chats domestiques sont séro positifs. On estime que 1% des chats sont excréteurs à un moment donné.Et seules les selles qui ont eu le temps de traîner dehors sont potentiellement infectieuses. Les chats ne sont excréteurs que pendant quelques jours à quelques semaines de leur vie, le temps pour eux d’obtenir les défenses adaptées suite à une primo-contamination. Des chats atteints de maladies immunodépressives (SIDA du chat, leucose féline) peuvent être excréteurs plus longtemps. On peut leur faire des sérologies : si la sérologie du chat est positive, il a de bonnes défenses, il n’est pas excréteur. Si elle est négative, il pourrait l’être ou le devenir s’il rencontre des toxoplasmes. D’ailleurs, il y a tellement de nuances que faire ces sérologies n’a aucun sens : mieux vaut avoir de bonnes pratiques d’hygiène, sur lesquelles je reviendrai plus loin.

👉🏻 La toxoplasmose, ça fait quoi ?

À un adulte en bonne santé, rien dans 80% des cas. Un bon syndrome fébrile avec pas mal de fatigue pour les 20% qui restent.
À un chat, pas grand chose non plus : au pire, une gastro-entérite fébrile, j’en diagnostique de temps en temps. Les ovins avortent bien, par contre.
Et c’est ce genre de risque qui intéresse la femme enceinte et qui fait la triste célébrité de la toxoplasmose : une infection pendant la grossesse peut avoir de graves répercussions sur la gestation, allant de l’avortement à la naissance d’un enfant atteint de troubles congénitaux. Les risques et les conséquences varient selon le stade de gestation, je n’y reviens pas, c’est assez bien expliqué ici et en de nombreux autres endroits.

Mais c’est horrible, il faut que je me débarrasse de mon chat !

Non !

💉 Au début de votre grossesse, on vous fera une sérologie pour vérifier si vous avez déjà été en contact avec le toxoplasme. Il ne faut vous inquiéter de ça que si vous êtes séronégative.

J’ai eu un jour une discussion complexe avec une jeune femme enceinte à qui on avait très mal expliqué certains termes médicaux. Son chat était mort du FIV, le SIDA du chat. Son gynéco lui avait dit qu’elle était séropositive. Pour elle, séropositive, ça voulait dire « atteinte par le SIDA ». Elle avait demandé si c’était son chat qui avait pu lui donner ça, le gynéco avait répondu oui, en pensant, évidemment, à sa séro toxo. Elle ne m’avait pas cru lorsque j’avais compris, et lui avais expliqué, la confusion. Donc hop, j’en profite pour le redire ici : le SIDA du chat et le SIDA de l’homme sont deux maladies différentes, la contagion est impossible.

👉🏻 Vous êtes séronégative pour la toxoplasmose ?

Je cite le rapport de l’AFSSA :

Malgré les résultats hétérogènes des études portant sur le risque d’acquisition de la toxoplasmose on peut identifier les facteurs de contamination les plus importants :

– Le risque lié à la consommation de viande mal cuite ressort nettement de toutes les études. Il est essentiel qu’il soit clairement mis en avant dans toute information destinée à des femmes à risque.
– La consommation de crudités (légumes et fruits) insuffisamment nettoyées et la mauvaise hygiène des mains sont également des modes de contamination à intégrer dans un programme de prévention en insistant en particulier sur le risque des repas pris en dehors du domicile qui expose à la consommation de crudités insuffisamment lavées.
– La possession d’un chat ainsi que le nettoyage de sa litière : même si théoriquement sur le plan parasitologique le risque est faible (cf. section E), ces modes de contamination sont à prendre en compte dans un programme de prévention.

Cuisez bien votre viande, à cœur. Vous aurez des petits guides partout pour vous l’expliquer. La viande ovine est la plus à risque, mais tous les animaux à sang chaud peuvent être contaminés (surtout en milieu fermier). Congelez votre viande, mais à -20°C, pas dans le petit freezer de votre réfrigérateur.
Lavez-vous les mains.
Lavez les légumes, soigneusement.
Nettoyez la litière du chat tous les jours, ou mieux faites nettoyer la litière tous les jours, et lavez-vous les mains.

😏 J’ai plusieurs consœurs vétérinaires, exerçant depuis plus d’une dizaine d’années, qui manipulent des chats malades tous les jours, des chatons, des chats immunodéprimés, qui se font mordre, griffer, qui font des coproscopies et manipulent dont des selles, et qui sont toujours séronégatives pour la toxoplasmose.

Donc, je le dis, je le répète : on ne se débarrasse pas du chat.

Je n’euthanasierai jamais un chat pour ce motif.
Mais vous pouvez faire comme la femme du début de ce billet et venir en discuter, ce sera avec plaisir.

Et n’oubliez pas, encore une fois, que le risque fœtal ne concerne que les femmes séronégatives ! Si vous avez déjà chopé la toxo, votre corps a les défenses nécessaires pour protéger votre bébé.

Références

– Thèse de doctorat vétérinaire de Magali Charve Biot
– Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments : Rapport Toxoplasmose (très long, très complet et passionnant, le résumé au début permet de faire le tour des infos importantes).
– Center for Disease Control

Pénurie de gynécologues ? Vraiment ?

👎🏻 La pénurie de gynécos est un FAKE ! Oui, on le sait, les médias aiment jouer au jeu de la peur 😱 et du titre croustillant parce que c’est tellement plus vendeur 🤑 MAIS ! osons dire STOP à la lobotomisation des consciences 😷

⚠️ Il ne s’agit pas d’un parti pris « contre » (les gynécologues) car toutes les spécialités sont nécessaires comme nous l’avons dit dans le live-vidéo associé à cet article (lien👇🏻)

📢 Il faut savoir et faire savoir que les sages-femmes sont (très) COMPÉTENTES pour plein d’autres choses que seulement la grossesse et l’accouchement 👌🏻(sic) le code de la santé publique à l’article L4151-1 (pour ne citer que cette référence).

👩🏻‍🔬 Avant de développer ci-dessous toute la liste de leurs compétences, retenez que *sage-femme* est une profession médicale au même titre que les médecins et les chirurgiens-dentistes. Ce sont elles les spécialistes de la santé sexuelle et reproductive des femmes.

👉🏻 Je répète : « Ce sont elles les spécialistes de la santé sexuelle et reproductive des femmes » 👈🏻 Prêt pour la liste ? Go !

Outre assurer la surveillance et le suivi médical de la grossesse et proposer des séances de préparation à la naissance et à la parentalité ; assurer, en toute autonomie, la surveillance du travail et de l’accouchement ; dispenser les soins à la mère et à l’enfant après l’accouchement (c’est à dire : visite postnatale, test de Guthrie, surveillance du bébé …) ; pratiquer la rééducation périnéo sphinctérienne liée à l’accouchement :

👉🏻 Elle accompagne les femmes tout au long de leur vie en assurant leur SUIVI GYNÉCOLOGIQUE de prévention et en PRESCRIVANT leur CONTRACEPTION. En clair : information exhaustive sur *toutes* les contraceptions, leur prescription, mais aussi pose de stérilet par exemple.

👉🏻 Elle peut réaliser des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse dans les conditions définies par la loi.

👉🏻 Elle prescrit et pratique les vaccinations auprès de la femme et du nouveau-né dans les conditions définies par décret mais également auprès de toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale ou qui assurent la garde de l’enfant.

👉🏻 Elles assurent un rôle important dans la prévention contre les addictions et notamment en matière de tabacologie. Elles peuvent assurer des consultations en tabacologie 🚬 auprès des femmes dans le cadre de leur suivi de grossesse ou suivi gynécologique de prévention. Elles sont également habilitées à prescrire des substituts nicotiniques aux femmes et à toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale.

👉🏻 Elles sont autorisées à concourir aux activités d’assistance médicale à la procréation. Les sages-femmes participent aux activités cliniques d’assistance médicale à la procréation réalisées avec ou sans tiers donneur ainsi qu’aux activités de dons de gamètes et d’accueil d’embryon.

👉🏻 Spécialiste de la physiologie, la sage-femme adresse ses patientes à un médecin lorsqu’elle décèle une pathologie. Elle peut pratiquer les soins prescrits par un médecin en cas de grossesse ou de suites de couche pathologiques.

👉🏻 Sous réserve d’obtention de diplômes complémentaires, la sage-femme peut pratiquer : des actes d’ostéopathie, d’acupuncture, des examens échographiques en gynécologique, ou obstétricale (suivi de grossesse : mesure de clarté nucale et de longueur cranio-caudale) ou de dépistage.

👉🏻 Dans l’exercice de l’ensemble de son activité professionnelle, la sage-femme, tient un rôle primordial de proximité dans la prévention et l’information auprès des femmes. A ce titre, elle contribue au repérage des situations de violences faites aux femmes (par exemple : par l’orientation de la patiente vers des structures de prise en charge spécialisées ou encore par la rédaction sur demande de la patiente de certificat médical descriptif (Stop Violences Femmes).

En bref, la sage-femme est LA spécialiste privilégiée de la santé sexuelle et reproductive des femmes tant que cela reste dans la physiologie, tandis que le gynécologue ou gynécologue-obstétricien est le spécialiste de la pathologie.

🌍 Si cette INFORMATION FONDAMENTALE pouvait devenir évidente en 2️⃣0️⃣1️⃣8️⃣ ce serait une avancée majeure.

🆙 Les sages-femmes sont des professionnels médicaux qui participent à l’offre de soins de PREMIER RECOURS. Leurs actes font l’objet d’une prise en charge par l’Assurance Maladie. Elles exercent très majoritairement sans dépassements d’honoraires. » – – -> C’est ce que l’on peut lire sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé (source ci-dessous). Tarif d’une consultation : 23 euros !

👌🏻 CQFD. La contraception, la conception, la grossesse, l’accouchement, l’accueil de l’enfant, la ménopause, l’avortement, ne sont a priori pas une maladie ni une pathologie. Ainsi, par exemple, une jeune fille n’est pas obligée de voir un gynécologue pour démarrer sa vie de femme.

La version « live Facebook » de cet article est ici 😉

Ou sur Youtube 🎥

Et pour aller plus loin :

🤔 Où trouver une sage-femme ? 68% exercent des établissements de santé public ou privés, 27% exercent en cabinet libéral individuel ou de groupe, 5% exercent dans les services de protections maternelles et infantiles (PMI). Source : site du Ministères des Solidarités et de la Santé

Un dépliant présentant les compétences des sages-femmes

Un article sur le site de l’Ordre des Sages-Femmes